AGE DE LA RETRAITE

La réforme de la retraite de 2010 a relevé l'âge de départ à la retraite. A partir de 2017, l'âge minimum pour partir à la retraite est de 62 ans, contre 60 ans il y a 2 ans. Il reste possible de partir avant cet âge à conditions notamment d’avoir commencé à travailler plus jeune.

L'âge minimal pour partir à la retraite est de 62 ans pour les personnes nées à partir du 1er janvier 1955. Pour les personnes nés entre 1951 et 1954 les départs à la retraite diffère en fonction de l’année de naissance. Si vous êtes nés avant 1955, contactez le 118 018 afin de vérifier votre situation.

Pour pouvoir percevoir une retraite complète, il faut avoir cotisé entre 160 172 trimestres selon votre année de naissance.
Si vous remplissez ces deux conditions d'âge et de durée de cotisation, vous pouvez percevoir votre retraite de base à taux plein et votre retraite complémentaire sans minoration.
Entre 62 et 67 ans, vous pouvez partir à la retraite même si vous n'avez pas cotisé le nombre de trimestres nécessaires, mais votre pension sera alors réduite : une décote sera appliquée à votre pension.

Depuis la réforme de 2014, les personnes atteintes d'une incapacité permanente au moins égale à 50 % peuvent partir à la retraite à 62 ans sans subir de décote

Les âges légaux varient selon les régimes secteur privé ou public et/ou métier à risques.

- Vous êtes locataire ou souhaitez acheter un logement.

Pour toutes questions concernant votre départ en retraite contactez le 118 018

Obligation de retraite :

C’est à 70 ans, contre 65 ans précédemment, qu'un employeur du secteur privé peut mettre en retraite un salarié contre son gré.

Si le salarié a 70 ans ou plus, son employeur peut choisir de mettre à la retraite. Pour cela, il doit juste lui adresser le préavis légal, comme dans le cas d'un licenciement. L'indemnité de mise à la retraite est égale à l'indemnité versée en cas de licenciement.

Avant 70 ans, si l'employeur veut mettre un salarié à la retraite, le salarié doit avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite et doit donner son accord.
Les délais dans ce cas sont semblables à ceux d'un licenciement : 3 mois avant son anniversaire, l'employeur doit lui adresser un préavis lui demandant s'il est d'accord pour une mise à la retraite. Si celui-ci accepte, l'employeur n'a plus qu'à procéder à la mise effective à la retraite.

En revanche, s'il refuse, l'employeur ne peut qu'attendre. Chaque année, toujours 3 mois avant son anniversaire, il pourra lui adresser la même demande, jusqu'à l'âge de 70 ans, où son accord ne sera plus nécessaire. Le salarié, pour sa part, a un délai d'un mois pour répondre aux demandes de l'employeur.

C’est à 70 ans, contre 65 ans précédemment, qu'un employeur du secteur privé peut mettre en retraite un salarié contre son gré.